Les enfants sont les plus vulnérables, ils sont pourtant l’avenir de nos sociétés. Le 20 novembre 1989, avec la ratification de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, 195 états se sont engagés à offrir des droits élémentaires aux enfants. Grâce au soutien à des programmes d’insertion pour l’enfance et la jeunesse, la Fondation ENGIE s’engage pour les enfants, pour leurs droits, pour leur avenir.

La CIDE : donner des droits aux enfants du monde

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), adoptée à l’unanimité par l’assemblée générale des Nations unies, est le premier texte à reconnaître les droits spécifiques des enfants. Il représente un consensus historique entre les 195 États signataires pour protéger les droits de tous les enfants dans le monde.

La CIDE n’est pas seulement symbolique, elle est juridiquement contraignante, c’est-à-dire que les états signataires s’engagent à répondre de leurs engagements pour les enfants via des rapports réguliers examinés par un comité d’experts des Nations unies. Composée de 54 articles, la convention rassemble l’ensemble des droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels des mineurs et introduit le concept d’intérêt supérieur de l’enfant. Elle est construite sur 4 grands principes :

– la non-discrimination

– l’intérêt supérieur de l’enfant

– le droit à la vie, à la survie et au développement

– le respect de l’opinion de l’enfant

La CIDE a été enrichie en 2000 par deux protocoles facultatifs concernant notamment l’implication des enfants dans les conflits armés ou la vente, la prostitution et la pornographie mettant en scène des enfants. En 2011, un nouveau protocole facultatif prévoit la possibilité pour les enfants de déposer des plaintes auprès du « comité des droits de l’enfant ».

Redonner confiance et espoir aux enfants les plus vulnérables

Depuis plus de 25 ans, la Fondation ENGIE est engagée auprès des enfants fragilisés. L’insertion pour l’enfance et la jeunesse fait partie, avec l’accès à l’énergie pour tous, des missions de la Fondation depuis sa création. Accès à la culture, à l’éducation, à la santé, au sport, accompagnement des enfants migrants, la Fondation soutient une grande variété de programmes portés par des associations et partenaires du monde entier. Ils ont tous un point commun : créer du lien social et donner aux enfants l’énergie de grandir.

La Fondation ENGIE accompagne les associations en tissant des partenariats sur le long terme pour faire fructifier les projets dans la durée. C’est par exemple le cas avec La Voix De l’Enfant, l’Unesco, le Samu Social de Paris ou encore La Chaîne de l’espoir.

Accompagnement des enfants hospitalisés avec l’Orchestre de Paris et NOC !, accès à la culture avec l’Opéra de Paris, le Louvre, la Fondation Culturespaces, au sport avec l’association Caméléon aux Philippines, Fête le Mur ou encore Impulsion 75, et à l’éducation avec Gol de Letra au Brésil, Afghanistan Libre, Valued Citizens Initiative, etc. Au total, la Fondation a accompagné plus de 200 000 enfants grâce au soutien à 92 projets d’insertion pour l’enfance et la jeunesse. Ce jour anniversaire des 30 ans de la Convention des droits de l’enfant est aussi l’occasion pour la Fondation de remercier tous les bénévoles qui ont œuvré pour éclairer l’avenir de ces enfants.

« En 2019, un million d’enfants a retrouvé ses droits civiques en République démocratique du Congo, grâce au programme Schools, Lights and Rights ; 76 000 enfants en situation de grande précarité ont suivi des programmes d’insertion en Belgique ; 200 « grands exclus » (femmes seules, enfants, sans-abris…) sont hébergés dans le nouveau centre d’accueil du Samu social à Ivry… » – Bernard Guirkinger, Vice-Président de la Fondation ENGIE