Ce mardi marquera à coup sûr l’avenir des villageois de Loubassa en République du Congo. Après des mois d’étude et de développement, l’hydrolienne flottante qui alimentera dans les prochains mois une « Unité de Services Essentiels » sur le fleuve Congo est en test sur le Rhône à Lyon. Un programme inédit d’accès pour tous à l’énergie verte, qui permettra d’améliorer durablement les conditions de vie des populations locales.

Une solution locale et durable

Les zones rurales d’Afrique Subsaharienne enregistrent un des taux d’électrification les plus bas du monde (12%). Cette grande précarité énergétique empêche le développement élémentaire de l’agriculture et oblige les populations locales à se nourrir de près de 75% de produits d’importation, le pays est en insécurité alimentaire. Un paradoxe lorsque l’on sait que cette région bénéficie de ressources naturelles importantes (terre, soleil, eau), en particulier le fleuve Congo et ses affluents qui débordent de l’énergie nécessaire pour répondre aux besoins en électricité et en eau potable des populations locales.

C’est fort de ce constat qu’un consortium franco-congolais composé de Pot@maï, association française à but non lucratif spécialisée dans les énergies renouvelables, de L’Aquaphile, entreprise française fournisseur d’hydroliennes flottantes et de l’Aide à l’Enfance, association congolaise à but non lucratif, décide de l’installation d’une hydrolienne flottante sur le fleuve Congo et d’une Unité de Services Essentiels (USE) dans le village de Loubassa.

Ce projet permettra d’améliorer durablement les conditions de vie des populations locales et de créer des activités économiques dans les villages enclavés situés proches des fleuves et rivières : eau potable, stockage froid, charge batteries, communications, transformation des produits de l’agriculture et de la pêche, machines/outils pour l’artisanat. Capable de produire et de consommer de l’énergie 24h/24, l’USE permettra d’alimenter en énergie verte et locale près de 3 000 habitants de deux villages. Ce site sera également un lieu de formation et d’insertion professionnelle pour les jeunes artisans/agriculteurs.

Un projet fort qui répond une fois de plus à l’engagement de la Fondation pour l’accès à l’énergie pour tous, qui ne peut se faire sans conscience écologique.